Facteurs à la base de la résistance de Marché pirates dans la ville de Lubumbashi

UNIVERSITE DE LUBUMBASHI

Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation

DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

Facteurs à la base de la résistance de Marché pirates dans la ville de Lubumbashi

 

Travail de fin de cycle présenté en   vue de l’obtention du titre de gradué en psychologie

        

                                                                                    Par

                                                                                        MWENZE KABUYA Elie                                                                                                

 

 

ANNEE ACADEMIQUE 2022-2023

UNIVERSITE DE LUBUMBASHI

Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation

DEPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE

Facteurs à la base de la résistance de Marché pirates dans la ville de Lubumbashi

 

Travail de fin de cycle présenté en   vue de l’obtention du titre de gradué en psychologie

        

                     Dirigé par                                                         Par

MARTHE KABWE KABELA Kankuba                                      MWENZE KABUYA Elie     

                  Professeure           

                                                                                         

 

 

ANNEE ACADEMIQUE 2022-2023

EPIGRAPHE

 

« En matière commerciale, le succès vient davantage de l’attitude que de l’aptitude, le meilleur moyen d’attirer l’attention d’emblée c’est de poser une question. Pour un client la première impression est toujours la bonne, surtout si elle est mauvaise, ne dites pas qu’un client n’a pas de

besoins, dites plutôt que vous n’avez pas su les découvrir. »

 

Michael Aguilar

 

DEDICACE

 

A toi, Dieu d’infinie bonté, a qui rien n’est impossible est dont l’amour est infinie.

A nos parents, manman Kisimba bernadette mamie et Papa Tshiwewa nawej pour tous ce que vous avais supporté, des peines et des souffrances endurées pour faire de moi une personne utile dans la société.

Que Dieu tout puissant vous accordée tout ce dont vous avait besoin pour realiser votre bonheur.

A Madame le Professeure Marthe DIDO Kabwe, pour la formation et l’encdrement dont nous avons été bénéficier, par la rigieur scientifique, l’esprit du travail que vous avait inculqué en nous, nous vous seront infiniment reconnaissant. Puisse Dieu vous accordée ; paix, joie, succès, force et bonheur tout au long de votre carrier professionnel.

A tout les professeurs (e) de la faculté de psychologie et sciences de l’éducation ; pour la

formation et l’encadrement tout au long de notre parcour academique.

A vous, groupes les idealistes, pour tout vos accompagnements et soutient moral.

A vous, Je dédié ce travail.

 

 

 

MWENZE KABUYA Elie

 

REMERCIEMENTS

 

«Merci», en voilà un mot à la fois galvaudé et intense. Utilisé pour remercier quelqu’ un, il peut être une simple formalité, une marque de politesse que l’on emploie de nombreuses fois par jour. Pourtant, il peut aussi délivrer toute la gratitude que l’on ressent. Parfois difficile à prononcer, à admettre, il résume souvent mieux que n’importe quel mot ou long discours toute la reconnaissance qui nous habite. Le merci est le seul mot, usé, mais qui brille comme une veille pièce de monnaie.

Découvrez dans cette partie du travail nos reconnaissances les plus distinguées et dévouées. Emmanuel Kant le disait dans la critique de la raison pratique, le respect est un tribut que nous ne pouvons refuser au mérite, sans oublier le merci… Mais, c’est plutôt par l’estime de nos propres sentiments que nous parlions des bonnes qualités des autres, que par l’estime de leur mérite Ainsi, aucun travail scientifique ne s’accomplit dans la solitude, ni dans la claustration, ni encore dans la déréliction, même si sa fin se sanctionne toujours par une retraite ou isolement en vue de sa maitrise et sa compréhension. Je pense que j’ai la permission d’adresser mes obligeances à tous ceux qui ont apporté leur soutien à la réalisation de ce travail de fin du premier cycle en p sychologie. La reconnaissance est la mémoire du cœur, ainsi : Je remercie le Professeure Docteur MARTHE DIDO Kabwe, la directrice  de ce travail , pour avoir assuré avec toute rigueur scientifique et grande disponibilité la direction de ce travail de fin de cycle… Jamais je ne répéterai assez : merci, merci et merci Madame le Professeure Docteur  pour votre génie créatrice.

Je remercie mes parents Maman MAMIE KISIMBA Bernadette, pour ses soutiens et se et Papa CHRISTOPH TSHIWEWA Nawej, pour tout les soutient materiels, financiere, moral et spirituel vos conseils qui ne sont pas restés aux frontières de ce mémoire TFC… Mes remerciements s’adresse a Madame DAREL et a Madame LIANNE, je remercie Monsieur Magloire kingombe,  Grand merci a Papa DADY a Maman KONA et Papa Norberd, je remercie également le Pasteur Charle et Maman Rosalie. Papa ADONISS ET PAPA Jean-michel,

Nous sommes également très reconnaissant à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l’aboutissement de nos études universitaires, nous pensons à et les autres. Les groups les idealites performant, nous pensons à ; Dalako Nsila jean-hortonr, Yama Ndjambwiya faustin,

Mitanda kangayi Mime et autres…

Nous ne pouvons pas oublier Oscar kasongo bwanangabo pour tant des sacrifices consentie a notre égard, les encouragement, dans la concrétisation de ce travail. mes frères et soeurs ; MIRRIAM Mitonga, MOISE KINGOMBE, JOSUE banza, Kasongo Bernadette belange Que ceux dont les noms ne sont pas repris sur ces pages sachent que nous les portons à coeur et sommes reconnaissant.

 

 

 

0. INTRODUCTION

0.1 PROBLÉMATIQUE

              Les décennies 2000 et 2010 sont extrêmement importantes dans les grandes villes des pays du monde, du fait d’une série d’évolutions par rapport aux années antérieures. Nous ne pouvons pas dire par là que « tout a changé », simplement suivre quelques lignes de reconduction des problèmes relatifs aux vendeurs du marché pirate et marchands ambulants. Certains instruments d’action gouvemementaux dans plusieurs pays dans le monde évoluent par rapport à la période antéricure ce qui modifie bien évidemment la surface de contact entre gouvernants et gouvernés dans ce phénomėne. C’est pourquoi dans un premier temps les enjcux semblent être ceux de la relation entre ville et travail, les marchands ambulants étant vue comme appartenant à une part de la population qui navigue entre chômage, vagabondage et activité de survie, mais en seconde lecture l’équation est autre ct implique I’établissement de l’ordre et la forme entrepreneuriale. Dans ce contexte, les marchands ambulants ou les vendeurs du marché pirale sont accusés de fomenter le désordre et, simultanément, se métamorphosent en entrepreneurs. On le constate dans I’intensification des politiques de maintien de l’ordre avec une sécurisation et une militarisation de l’espace urbain, mais également à travers leur intégration urbanistique et économiquc. Première modification fondamentale qu’il faut comprendre de cette nouvelle représentation du marchand ambulant comme problème, le changement dans le référent qui établit par des règles qui est à l’intérieur et qui est en dehors des normes étatiques. Le territoire juridicopolitiquc séparait le formel de I’informel en attribuant des concessions d’usage de l’espace des villes. Les tentatives de régularisation des vendeurs du marché pirate dans les grandes villes du pays du monde reste encore une problématique irésolu. Selon le rapport de Confins Revue francobrésilienne de géographie (2016. p.28).

Selon Kasongo Akund (2010: pl0), la grande majorité de la population africaine veut vivre en ville, il n’en demeure pas moins vrai de souligner que cette afflue de masse populaire dans des centres urbains s’accompagnc d’une multitude des problèmes, au logement, au travail et au déplacement.

A cet effet, la ville de Lubumbashi n’est pas épargnée de ce fléau, depuis un certain temps, elle accuse des masses migratoires très importantes, des personnes venant de toutes Ies provinces, de l’Afriquc et du monde sans oublier de lintéricur de la province de tout åge. Et les conséquences de cette situation ne sont pas à compter au bout des doigts notamment le marché pirate.

Aujourd’hui les rues du centre-ville de Lubumbashi sont saturée, bondées par des immondices, une insalubrité causée par les vendeurs dits : « Marchés pirates » qui étalent leurs marchandises sous le sol laissant de la saleté partout. De nos jours, celle ci n’a plus l’image d’une Ville modene suite a cette activité Bien aue l’Etat congolais via les services provinciaux et urbains a mis en place des mesures ( dispositifs sécuritaires policières pour luter conte e accidents routiers qui sont enregistrć dans certains coins et recoins de la ville). Les degats matéricls et humains ne cessent de croitre à la base des nombreuses accIdents occasionner par, les vendeurs on leurs points de vente, toute ignorance et la méconnaissance le respect de l’ordre public ou de la police administratif : Les vendeurs a leur tour incrimine la police ainsi que les autorités administratifs qui rendent pas disponibles les places suffisants dans les marches marches du centre-ville, ct à cela on peut ajouter le manque d’emploi c’est qui déplore sans cesse.

Cette situation qui gangrène la quićtude des habitants de ville de Lubumbashi, et qui fait tourner les méninges des autorités de la ville reste sans réponsc aucune. Les vendeurs ambulants sont accusés de manque courtoisie et refus de mettre en application les instructions de la hiérarchie de la police. Cette situation ne nous a pas laissé indifférent. C’est ainsi que nous nous sommes décidées d’en faire notre sujct d’étude cn vuc de faire comprendre le sens, voire d’expliquer ce phénomène.

Ainsi, au vu l’amplcur que prend ce ce phénomène dans la ville de Lubumbashi nos questions spécifiques de recherche se formulent de la manière suivante :

  • Quel serait les facteurs motivationnels a la base de la résistance des vendeurs du marché pirate dans la ville de Lubumbashi ?
  • Quel serait les conduites ou les comportement qui en découlent de ces vendeurs pendant les heures de vente au centre ville de Lubumbashi ?
  • Quel serait les stratégies a mettre en place pour remédier a ce phénomène des vendeurs du marché pirate ?

0.2. HYPOTHÈSES DE RECHERCHE

 

Selon KAMBULU (2022 ), «L’hypothèse est une réponse temporaire à la question posée en conformité avec la question de départ. Celui-ci peut être conforme si les résultats va dans le même sens avec ce que le chercheur avait émis comme hypothèse dans le cas contraire elle est infirmer lorsque les résultats ne va pas dans le même sens ».

L’utilité de toute hypothèse est de diriger la recherche, clle désigne l’information à tirer dans la recherche voilà pourquoi nous donnons des réponses provisoires qui nous serviront de fil conducteur tout au long de cette éude :

  • Les facteurs a la base de la résistance des vendeurs du marché pirate au centre-ville de Lubumbashi serait due a Il’insatisfaction des individus par rapport aux conditions de vie des manages à propos de toutes les dificultés que rencontrent cette population sur le plan économique ct social ;
  • Le manque réoricntation des tendances secondaires dans différents coins de la ville c’estàdire, les autorités administratives, pourraient ciblés certains cndroits stratégiques de la ville et y amener ces marchands d’une manière alternative, en laissantces endroits propres après chaquc occupation pour éviter les éventuelles maladies.
  • La résistance pourraicnt être duE a la non diminution du coût de taxe et la mauvaise rémunération des policiers qui traquent les marchands ambulants car ces derniers se font corrompre et laissent les gens vendre frauduleusement.

La proposition des méthodes et techniques ainsi que la théorie, puis l’élaboration des dispositifs experimentales, et aussi la réorientation des tendances de vendeurs dans différents coins de la ville de Lubumbashi seraient une dose thérapeutique de ce phénomène ci-haut décrit à Lubumbashi.

0.3. OBJECTIF DE L’ETUDE

Etant donné que lobjectif de toute recherche en psychologie est d’améliorer les conditions de vie de la société, d’expliquer un phénomène, de prédire ou de produire alors notre recherche n’en fera pas exception. Son objectif, est d’expliquer les facteurs a la base de la résistance au phénomène marché pirate au centre-ville de Lubumbashi ct cette recherche est une explication du comportement affiché et vécu dans le phénomène marché pirate à Lubumbashi.

0. 4. INPORTANCE DE L’ETUDE

Le choix de ce sujet est dicté par un intéret à la fois scientifique, social, individuel et humanitaire, cependant depuis plus d’une dizaine d’années, nous observons unc activitć de vente le long des avenus, devant les macasins, au nivcau des arrits dec bus, ctc…

Les vendeurs du marché pirate sont de plus cn plus indexés dans l’insalubrité qui prend place dans la ville de Lubumbashi. Les autorités urbaines ct provinciales reprochent lesvendeurs du marché piratc du fait qu’ils laisscnt trainer des immondices sur les grandes artères de la ville de Lubumbashi ct dans les caniveaux. La police locale a déjà tenté à plusicurs reprises de décourager les activités de ces vendeurs sans succès. Les autorités urbaines de la ville de Lubumbashi se dit préoccupée par cctte situation ct promet de mettre fin à ce marché, chose qui à concevoir un sujet de semble impossible. D’où, notre curiosité scicntifiquc nous a poussć recherclhe sous le theme : « Facteurs à la base de la résistance des marchés pirates dans la ville de Lubumbashi »». Nous nous engageons à dire plus sur ce thème de telle sorte que, ce non accessible dans cette phénomènc soit davantage décanté, maitrisé tout cn demeurant population, Voilà ce qui justificr notre choix porté sur ce theme.

0.4.1. intéret personnel

Ce travail sous cxamen nous aidera en tant que chercheur d’approfondir les connaissances que nous sommes cntrain d’acquérir pendant notre fomation à la faculté de psychologie, de se faire I’idée sur certaines activités informelles dans notre pays cn général et à Lubumbashi cn particulicr. Il va de notre intéret de proposer un apport psychologique cflicace ct des mécanismes rationncls pour réduire ce phénomènc dans la ville de Lubumbashi.

0.4.2. Intérêt du point du vue social

Ce préscnt travail préscnte un intérét social non négligcable dans la mesure où il aborde une question d’actualité que tout le monde n’ignore; car dans une société humaine tout le monde n’a pas toujours la même idée devant un phénomène social, l’individu a toujours besoin de mener une vie aisée mais dans les aflaires. IIn’est pas mal de s’cnrichir pour la survic face à la carence d’emploi d’où il est sensé de développer d’autres mécanisme. Il est souhaitable que l’individu se conforme à une éthiquec qui veut que cc dernier mene ue nonnete ainsi nous avons I’intérût de traiter ce suict dans le souci d’informer et de sensibiser a population et les autorités des réalités sur les marchés pirates ; des réalités auxquelles clles sont Controntces, afin d’y apporter une aide psychologique en vuc de la réduction de ce phénomène.

0.5. METHODES ET TECHNIOUES DE RECHERCHE

La méthode est défini par PINTO t GRAWITZ (1973, p.203) comme ctant << l’ensemble des opérations intellectuclles par laquelle unc discipline cherche à atteindre les vérités qu’elle poursuit, en vue de les decouvrires et de les vérificr >».

Selon KAMBULU TSHIMBA, Cité par : kabala innocent cn 2021. Il insiste sur le fait que la méthode est l’ensemble des toutes les actions du chercheur avant d’arriver à ce que l’on peut considérer comme résultats ou connaissance.

Dans notre recherche nous utiliserons la méthode descriptive appuyćce par les techniques de production des données, de traitement des données, ainsi que techniques de dépouillement. La méthode descriptive nous a servi a d’identifier les différents conduits de ces vendeurs du marché pirate et le décrire.

Nous définissons le techniquc comme étant l’ensemble des moyens qu’on peut utiliser pour atteindre les objectifs fixés.

Les techniques peuvent aussi ére définit comme des outils mise à la disposition de la recherche et organisée par la méthode, afin d’atteindre un but. C’est le moyen par laquclle le chercheur recourt pour récolter les données elle est un ensemble des procédés d’un art.

Selon le dictionnaire français Larousse illustré de 2016. Pour nous permettre de bicn mener notre recherche, nous aurons a utiliser les techniques suivantes:

Les tcchniques de production des données Nous avons utilisée : « l’entretien et le questionnaire, la technique documentaire, et l’observation direct >». a première nous à permis d’entrée en contact avec les vendeurs et dcchnager avec ces dernieres. La deuxième technigue le questionnaire nous à servir a dresser une série des questions standardiser, des items que nous avons soumis aux concemés. La troisième technique documentaire nous a pemis de faire la recension des documents supposés contenir les informations recherchées, cette observation

Indirecte qui a transité par la lecture de œvres produites par les chercheurs vivant dans notre société. Ces documents étaient : les écrits. les archives et les publications scientifiques, le travail de fin de cycle, le mémoire des licences, Ies mémoires d’étude appro fondie, thèse de doctorat. La Quatrieme technique de l’observation directe, elle nous a permis de centré notre attention sur les comportements de vendeur du marché pirate en vue de connaitre avec précision leur conduites, elle nousà aussi permis de déterminer un aspect spécifique du comportement observé.

0.6. DELIMITATION DU SUJET

Pour éviter toutes sortes d’imprévision il est important de circonscrire les rayons de notre étude et cela du point de vu spatial, temporel et domaine scientifique :

Cette étude est réalisée dans la ville de Lubumbashi. précisément au centre-ville. Allant du mois de janvier-janvier, soit au total 12 mois.

A ce qui concerne le domaine scientifique cette recherche sinscrit dans le domainc de la psychologue Ceci renvoi à la considération des disciplines dans lesquels se menent ce travail, aussi ça nous conduit à parler de la délimitation scientifique du présent travail, nous recadrons cette étude dans le domaine de Ia psychologie commerciale qui s’occupe des techniques psychologiques de vente, Ies attitudes des consommateurs.

0.7.STRUCTURE DE L’ETUDE

Pour un travail scientifique doit être structuré en différentes partics ou en chapitres, en vue de permettre sa compréhension et son déroulement. Pour ce faire, nous avons trois chapitres pour notre travail qui sont décrits dans les lignes qui suivent hormis I’introduction et la conclusion. Il s’agit du :

  • Chapitre premier qui portera sur les considérations théoriques, nous allons définir les concepts clés, décrire les généralités, présenter les théories en rapport avec notre sujet, enfin présenter quelques études antérieurs ;
  • Deuxième chapitre quant à lui, portera sur le cadre méthodologique. il décrira le champ d’investigation, la population ou l’échantillon de la recherche, la méthode, les techniques, ainsi que les difficultés rencontrées.
  • Enfin, la troisième chapitre sera consacré aux résultats de la recherche. Nous présenterons, analyserons, interpréteront et discuterons nos résultats obtenus avec ceux de nos prédécesseurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHAPITRE PREMIER: CONSIDÉRATION THÉORIQUE

 

Dans ce chapitre, il est question d’évoquer les définitions des conceptes clés ou les concepts de base pour n’est pas prêter des confusions dans notre travail, Les définitions  pourront nous ramener à la bonne compréhension et a la clarification de notre sujet dans lequel il nous est difficile voire impossible de comprendre cette recherche, Ensuite nous présentons quelques généralités  sue les théories sur les vendeurs ambulants,  ainsi sur  le commerce informel, les théories de persuasion, et nous clôturons ce chapitre par l’examen de quelques études antérieures.

1.1. DÉFINITION DES CONCEPTES

 

Pour Wenu Becker, (2011, p.7) toute recherche scientifique doit respecter la définition des concepts, qui est un acte très important pour tout chercheur, parce qu’il nous permet d’expliquer le caractère de nos donnėes qui est inclus dans les concepts et qu’elle rejette. Dans cette étude, pour éviter les incompréhensions avec les lecteurs de cette investigation, il s’avère indispensable de dėfinir les concepts de base de notre sujet de recherche. Il s’agit principalement des concepts ciaprès : Facteur, résistance, vendeur, marché pirate.

1.1.1 Facteur

 

Selon claude augué (1997), le concept de facteur est un élément qui concoure à la réalisation d’un processus.

Selon Pierre larousse (1851), un facteur est un élément qui conditionne un résultat. Pour cette étude, la notion de facteurest synonyme à celle de condition ou encore de donnée pouvant provoquer, induire, contribuer ou influencer l’aspiration professionnelle du jeune étudiant.

Selon  Pierre larousse dictionnaire ullistré edition  (2016), Le mot facteur est défini comme « un agent, élément qui concourt à un résultat ; cause : un facteur de succès. S’emploie suivi d’un nom apposé pour  indiquer l’élément déterminant qui intervient dans le résultat, dans l’événement.

Pour l’Acad%émie française (édition de 1935), il s’agit de  « ce qui joue un rôle dans l’apparition d’un phénomène, le déroulement d’un processus » et aussi « chacun des éléments qui concourent à un résultat».

Selon le Garnier et Delamare (1967),   définit comme « Chacun des agents, des éléments qui concourent à un résultat. Facteurs climatiques, économiques ». il s’agit aussi en épidémiologie d’un « élément associé à une  incidence accrue de la maladie considérée. Il peut s’agir d’une habitude de vie, d’un état physiologique ou pathologique.

Quant a nous lerme facteur deigne toute élément de l’environnement lié a la presence de l’organisme vivant provoquant une actuin ou une reaction.

            1.1.2. Résistance

 

Selon lJean-claude boulager (2023), La resistance c’est une action de résister physiquement à quelqu’un, à un groupe, de s’opposer à une attaque par la force ou par les armes : Il a opposé une farouche résistance à la police. C’est aussi l’action de résister à une autorité, de s’opposer à ce qu’on n’approuve pas : Résistance à l’arbitraire.

Propriété des capillaires de résister à une pression donnée sans éclater. Résistance globulaire. ,,Résistance des globules rouges aux substances hémolysantes«  (Garnier-Del. 1972). Résistance vasculaire. ,,Force qui s’oppose à l’écoulement du flux sanguin dans les vaisseaux«  (Garnier-Del. 1972).

Résistance vitale. Propriété des organismes à se maintenir en vie, à réagir aux facteurs de destruction.

Selon Petra Noskovà (2007. p.6)  la résistance peut être définie comme étant la capacité motrice qui permet à l’homme de s’opposer à la fatigue dans les travaux de longue durée. Si la quantité de muscles impliqués dans l’exercice ne dépasse pas un tiers de la masse musculaire, on parle de l’endurance locale.

           Selon Pierre Trourev (2022). La résistance du point de vue  étymologique vient du latin

“resistentia”, résistance, dérivé du verbe “resistere”, se tenir en faisant face, faire volte-face, résister à, tenir bon contre, tenir tête à, s’opposer à.

La résistance est l’action de résister. C’est la qualité d’un corps lorsqu’il résiste à l’action d’un autre corps ou la force qui s’oppose à un mouvement. Synonymes : obstacle, opposition, difficulté.(Dictionnaire politique; Pierre tourev 2022).

  • En physique, force qu’oppose un corps aux différentes actions qui s’exercent sur lui. Ex : la résistance aux chocs, la résistance de l’air sur un véhicule en déplacement.
  • En électricité, aptitude d’un corps à s’opposer au passage d’un courant électrique (grandeur mesurée en ohms). On appelle « résistance », un composant d’un circuit électrique qui assure cette fonction.
  • En médecine, capacité de survie d’un organisme face à une maladie.
  • En pharmacologie, perte ou absence de sensibilité d’un organisme parasite ou d’une maladie aux traitements qui sont appliqués. Ex : résistance des virus aux antibiotiques.
  • On appelle « résistance » la défense mise en oeuvre par les hommes, les animaux ou les micro-organismes contre ceux qui les attaquent.
  • Cas particulier : opposition armée face à un envahisseur, à une puissance étrangère occupant le territoire.

Au sens figuré, la résistance est la capacité un individu à s’opposer aux projets, aux desseins, aux volontés, d’un autre, d’un groupe ou d’une autorité qu’on n’approuve pas. C’est aussi la qualité physique ou morale que quelqu’un montre dans l’épreuve ou l’adversité ou pour résister à ses propres passions. Ex : la résistance au froid , (Dictionnaire politique; Pierre tourev 2022)

Quant a nous. la résistance c’est la capacitée de l’organisme à s’opposer Céla peut venir d’une perception relative au changement. Si l’on considère que le changement amènera à une situation dégradée, ou s’il nous fera perdre nos avantages, alors il va engendrer le ressentiment et un vrai manque d’engagement.

1.1.3. Marché pirate

 

               Le marché représente l’environnement dans lequel va évoluer l’entreprise et où se rencontre l’offre et la demande d’un bien ou d’un service, c’est-à-dire principalement les clients potentiels et la concurrence.  Un marché peut être national, régional, saisonnier, concentré, diffus, captif, fermé, ambulant…Chaque caractéristique du marché entraîne des contraintes et des clefs de succès spécifiques qu’il est important d’identifier. Selon BPIFRANCE (2020. p.6).

Samuelson et Nordhaus eux définissent le marché comme « un mécanisme par lequel des acheteurs et des vendeurs interagissent pour déterminer le prix et la quantité d’un bien ou d’un service ». Le marché est une institution sociale, qui assure la possibilité d’une rencontre entre les offreurs (qui détiennent un bien ou un service) et des demandeurs (qui souhaitent acheter un bien ou un service). A ce titre, le marché est la condition de la possibilité du commerce.

Pour  Aurier (1990) « un marché est constitué par un ensemble de produits ou de marques entretenant une forme particulière de relation.

Le mot pirate est défini de diverses manières, il désigne tantôt les individus qui convient le moins pour piller les navires de commerce, plutôt les individus qui obligent sans menace l’équipage d’un navire à détourner ce dernier de sa destination. ( carvalho 1967).

Ce terme vient du mot piraterie, c’est lorsque quelqu’un se met à produire une marque semblable a une autre qui est trop apprécié sur le marché par les consommateurs mais, il le fait sans autorisaktion préalable du premier producteur.

A ce niveau, l’on approche quelques concepts selon la conception lushoise.

Un marché pirate selon cette conception, c’est une identité sans toutes ses formes du marché une forme qui échappe a la fiscalité.

C’est aussi un individu sans scrupule s’enrichissant aux dépenses des autres dans la spéculation, ce qui nous intéresse dans cette définition c’est le fait de l’enrichissement sans cause du petit commerçant ambulant qui vendent les articles.

Donc , le concept pirate s’oppose a ce qui est établit par la loi et rendement ça peut signifier arbitraire, désordonné hors la loi etc.

De ce fait,  le  marché pirate et trafic clandestin qui s’opère à un taux exagèré de marchandise dont la vente est règlementé, C’est encore tout point de vente qui joue presque le même rôle que le marché officiel mais qui ne remplits pas les conditions requise,  pour un marché officiel mais qui ne remplits pas les conditions requises pour un marché formel et installé aux endroits non autorisé par la vente.

Kilondo (2010) qualifi2 de marché pirate de non garantie par les procédures légales et de disparité sans arbitre basé sur la confiance réciproque et de la menace direct, en cas d’insatisfaction.

Quant à nous.  le marché pirate se définit comme tout activité au point de vente qui ne pas liée à des déclarations à des organismes officiels et ne s’inscrit pas dans les normes légales prévues par l’état.

On peut encore le definer l’institution sociale abstraite où se rencontrée l’offre et la demande de biens ou de services. Le marché est ainsi le lieu, physique ou virtuel, où les échanges commerciaux ont lieu.

1.2. Les Généralitées sur les études anterieurs

 

       Nous ne sommes certainement pas le premier à pouvoir mener une étude sur le marché pirate, Ils sont probablement nombreux, les chercheurs qui seraient penchés sur cette question étant donné que le marché congolais est un domaine de prédilection de beaucoup des chercheurs, Plusieurs réflexions (thèses, articles, mémoires, tfc etc.) y ont déjà été consacrées, Dans les lignes qui suivent nous allons dégager l’essentiel de quelques productions. sur lesquelles nous avons pu mettre la main

Ngoie  (2010) Il a mener une recherché sur « la recrudescence de marché pirate et ses conséquences socio-économique à Lubumbashi » Son objectif où sa raison d’étude était de comprendre si cette recrudescence est liée aux causes telles que la crise politique et économique, la baisse du pouvoir d’achat et le manque d’emploi, Il est arrivée aux résultats ci-après le marché pirate serait une conséquence de la crise socio-économique, il  a utilisé la méthode d’enquête psychosociale et la technique d’observation et d’enquête, dont sa population était composée des marchands pirates âgés de 20 à 35ans et son échantillon était de 80 personnes, Il conclu en disant que l’Etat doit réglementer l’économie afin de mettre fin a ce phénomène, Notre point commun est que lui aussi c’était intéressée au marché pirate et la seule différence est que lui a étudiée les cèonséquences le phénomène, Quant a nous notre étude porte sur les facteurs 0 la base de la résistance de ce phénomène.

Swedi  (2011) se penché sur « les causes et conséquence du phénomène marché pirate dans la ville de Lubumbashi » Il s’était intéressé comme son prédécesseur a étudié les causes et conséquences de ce commerce illegal. Il a tenté d’argumenter que ce marchés sont nés de la conjoncture économique et de la priorité de la vie socio-économique c’est-à-dire le chômage serait a la base de ce phénomène. Il a utilisé la méthode descriptive et la technique d’interview et d’observation, Il a travaillé avec la population de tous les marchands pirates de la commune de Lubumbashi et sur un  échantillon de 80 sujets dont 60 du sexe féminin et 20 du sexe masculin, Il conclut en disantique le chômage serait une des causes et dont les conséquences sont les marchés pirates, Notre ressemblance tous nous abordons le theme de marché pirate et la différence se situe sur le point ci-après, lui à étudiée les causes et les conséquences de marché pirate quant a nous, nous étudions  les facteurs a la base de la résistance des marchés pirates au centre ville de Lubumbashi.

Cimanga  (2012) c’est interreseéa  « l’ impact du marché pirate sur les comportements de jeunes gens de la ville de Lubumbashi » l’objectif était que les jeunes gens quand ils s’intéressent trop au marché pirate, ils y restent fidèle. Donc il faut alors connaitre l’impact de ce dernier sur le comportement, c’est-à-dire les jeunes gens s’intéressent a ce phénomène a cause du gain que cela leur apporte. Dans cette étude, il a était guidtée par la méthode d’enquête psychosociale completer par la  technique d’entretien et l’interview  une population de tous les marchands pirates de la commune de la Katuba sont échantillon est de 50 sujets, il conclut son travail en disant que l’impact du marché pirate sur le comportement des jeunes gens serait l’avantage qu’ils retrouvent dans ces derniers, notre point commun est que nous étudions tous le même phénomène (marché pirate) mais la différence est mon prédécesseur étudie l’impact de marché pirate sur le comportement des jeunes gens de la ville de Lubumbashi alors que nous, nous voulons montrer  les facteurs a la base de la résistance de ce marché pirate.

Kabela (2012) « marché pirate comme acte illicite a l’endroit de l’administration publique à Lubumbashi » son objectif principal était de savoir si le marché pirate est aussi un acte illicite a l’endroit de l’administration publique pour aborder dans le domaine de psychologie , en utilisant la méthode d’enquête et la technique d’entretien et l’observation, dont sa population était tous les marchands pirates de la commune de Lubumbashi particulièrement celle du centre ville et son échantillon était de 60 sujets, il conclut en disant que le marché pirate serait un acte illicite car il trouble l’ordre publique et participe a l’évasion fiscale, la ressemblance de ce sujet est le notre est que nous étudions tous le marché pirate et la différence est que lui a étudier le marché illicite a l’endroit de l’administration publique alors que nous, nous étudions le facteur a la base de la résistance des marchés pirates au centre ville de Lubumbashi.

Après avoir passe en revu ces études antérieures, il se dégage une sinmilitude, dans ce sens que nous tous parlons sur l marché pirate Et ce qui nous distingue des études antérieures, c’est le fait que notre recherche repose sur les facteurs a la base de la résistance . Et nous poursuivons I’objectif Décrire les différents conduites des vendeurs ambulants (marcher pirates) pendant les heures de ventes.

Voilà les travaux antérieurs et les théories qui explique notre sujet, compte tenu de : volume de notre travail nous n’avons pas voulu mettre toutes les littératures qu’on pu consulter pour éviter que le travail soit trop vaste et part au delà des normes de la rédaction d’un rapport de recherche, nous avons préféré réservé quelques-uns pour la bibliographie.

1.3. THÉORIE SUR LE COMMERCE INFORMEL

        1.3.1. Commerce de rue

      Le commerce de rue, ambulant ou informel et ses rapports avec la métropolisation : une ébauche de modélisation (  Monnet  2006  93 – 109 ).

La proposition présentée ici s’appuie essentiellement sur des recherches réalisées sur des métropoles d’Amérique latine (Mexico, San Salvador, Lima, Rio de Janeiro) dans le cadre du réseau de recherche « Ambulantage entre Local & Global », afin de tester la possibilité d’en généraliser les hypothèses et les résultats dans d’autres contextes urbains, du sud et du nord, dans une perspective comparative. (Monnet 2006  93 – 109).

Il s’agit d’exposer la première étape d’une modélisation non mathématique mais heuristique, qui ne tend pas tant à réduire la complexité qu’à offrir une représentation dynamique, systémique et contextuelle d’un phénomène (Le Moigne, 2000). L’exercice correspond ici à une phase intermédiaire de la recherche, à mi-chemin entre un travail de synthèse empirique sur la portée générale de phénomènes observés localement, et un travail de réflexion théorique, hypothéticodéductif, sur les mutations des villes contemporaines dans le cadre de la globalisation, mutations que je résumerai avec le terme « métropolisation ».

Le point de départ sera la variété des identifications du commerce dit de rue, informel ou ambulant dans les métropoles contemporaines. L’auteur met ensuite en relation les principales identifications de ce commerce avec certaines mutations de ces métropoles, ce qui nous permettra de qualifier les conditions de la métropolisation propices à ce secteur d’activité. Ces conditions conduisent à déplacer la perspective du vendeur vers le client, et ainsi à s’interroger sur l’expérience de la citadinité contemporaine.

1.3.2. Vente ambulatoire

 

               Commerce de rue, commerce informel ou commerce ambulant : une ou plusieurs réalités ? (Monnet 2006).

D’une langue à l’autre (nous comparons ici les usages de l’anglais, de l’espagnol et du français) et d’un pays à l’autre, les façons d’identifier ce type de commerce présentent à la fois des similitudes et des différences significatives.

À l’échelle d’un pays ou d’une ville, il apparaît souvent une terminologie spécifique : par exemple, on parlera de « hawker » ou « pedlar / peddler » en Grande-Bretagne et aux États-Unis, de « colporteur » en France, de « camelot » au Québec ou en Afrique francophone (ainsi qu’au Brésil : « camelô »). Les produits vendus sont souvent dévalorisés de façon vernaculaire comme étant de la « camelote » (France), de la « chatarra » (Mexique), de la marchandise « chicha » et « bamba » (Pérou) ou « trucho » (Argentine). On trouve aussi de savoureuses innovations lexicales, comme le « camelodrôme » (camelodrómo) qui désigne au Brésil un marché construit pour réinstaller des vendeurs qui opéraient dans la rue, aussi dénommé par les autorités « mercado popular » , tandis qu’au Mexique on parle officiellement de « plaza de comercio popular[1] » [Stamm, 2005].

Pour identifier l’activité de manière générique et non spécifique, il existe trois principales qualifications (tab.1). L’identification du « commerce informel », élément du secteur informel de l’économie, semble dominante dans les trois langues et dans tous les pays concernés, comme si le vocabulaire de l’expertise économiciste était hégémonique dans les discours politiques, médiatiques et scientifiques. En revanche, l’anglais diffère sensiblement de l’espagnol et du français quand il s’agit d’identifier non plus un vaste « secteur », mais l’activité précise d’acteurs : il parle de « street vendors », faisant de leur lieu d’exercice, la rue, le déterminant principal de ces vendeurs. L’espagnol et le français insistent de leur côté sur un autre déterminant, celui de la mobilité du vendeur ( « vendedores ambulantes » ou « marchands ambulants »).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau n 2 1. Les représentations lexicales du commerce de rue, informel ou ambulant

 

Types de commerce Principes et expressions ; a) anglais b) espagnol, c) français Champ d’acteurs de la

representation lexicale

Information  ou observations.
Informel a) informal Sector or Trade b) Economia o commercio c) Secteur ou commerce informel Économistes experts en développement gouvernements nationaux Absence d’enregistrement d’information statiisques et/ou de perception fiscal.
Types de commerce Principales expressions a) anglais b) espagnol

c) français

Champs et acteurs de la representation  lexicale Information               ou

observation

Sur la voie publique a) stress Vendons /  Merchants / Trading Jurists, experts en aménagement urbain gouvernement locaux. Normativité juridique

de l’occupation légitime ou illégitime de l’espace public, visibilité dans le paysage urboin.

Ambulant b) Vendedfore ambulantes / Verta ambula c) Marchands ou vendeurs ambulants Clients  et vendeurs mass media Mobilité du vendeur, instabilité du dispositive de vente.

 

Carvatho et Martin commere de rue

Sous ces différentes dénominations, jusqu’à quel point parle-t-on du même commerce ?  L’identification d’un commerce dit « informel » renvoie à l’absence d’enregistrement légal et / ou fiscal de l’activité ; Cependant, les gouvernements locaux, qui sont en charge de l’ordre public, utilisent aussi une définition de la vente selon le statut juridique de l’espace où elle se réalise ; ils opposent ainsi le commerce sur la voie publique aux transactions qui se déroulent à l’intérieur d’un espace privé.

Enfin, l’identification par le caractère « ambulant » apparaît communément utilisée par les clients et les vendeurs, ainsi que par les médias, dans les aires linguistiques espagnole et française. À la différence de l’identification par la formalité ou son absence, l’identification par la rue ou par la mobilité relève de l’expérience commune en structurant, qualitativement, le paysage urbain, tant physique que social.

Ces trois identifications, correspondant chacune à une grande dichotomie (informel/formel ; public/privé ; ambulant/fixe), composent ensemble un « triangle

dichotomique » (Graphique1), à l’intérieur duquel on trouverait le commerce de rue, informel et ambulant, opposé aux activités commerciales caractérisées par leur formalité et par leur localisation fixe dans un espace privé et intérieur (établissement, magasin ou boutique). Cette première modélisation graphique apparaît d’emblée excessivement simplificatrice, car il est fréquent d’observer que les commerces considérés ne sont pas en même temps ambulants, informels et sur la voie publique.

Graphique 1. les identification dichotomique du commerce de rue, ambulant et/ou informel.

 

 

 

1.2.3. Théorie de persuasion

 

          Pour mener à bien notre travail, nous avons porté notre choix sur la théorie de persuasion élaborée par Jean-Noël Kapferer ainsi que sur la théorie des effets.

La théorie de la persuasion explore le processus psychologique par lequel les informations ou les messages sont reçues par les publics pour changer ou ne pas changer leurs opinions, sentiments, intentions et comportements. Elle se soucie d’expliquer scientifiquement le mode d’influence des médias et de communication publicitaire sur les comportements des récepteurs. Cette théorie nous permettra d’inscrire notre recherche dans une perspective théorique connue et pertinente afin de faciliter l’interprétation des données en vue de répondre à notre problématique.

Nous nous intéresserons également à la théorie des effets, pour voir si effectivement les stratégies utilisées par les vendeurs ambulants produisent des effets positifs dans la vente de leurs produits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DEUXIÈME CHAPITRE : CADRE METHODOLOGIQUE

 

             Dans ce chapitre, nous présentons notre champ d’investigation et notre population d’étude. Nous y décrirons ensuite nos méthodes de recherche et les techniques d’investigation, les variables et les indicateurs, nous terminons par quelques difficultés rencontrée durant le déroulement de notre recherche.

2.1. PRÉSENTATION DU CHAMP D’INVESTIGATION

Le présent travail porte sur la commue de Lubumbashi, il serait intéressant d`en connaitre la situation géographique, aperçu historique et sa division administrative ainsi que sa situation économique, pour une bonne appréhension des résultats de notre recherche.

2.1.1. Situation géographique

La commune de Lubumbashi est située au coeur de centre ville, elle s’étend sur une superficiel de 32km2 et limitée :

Au Nord par la commune Annexe qui la sépare par, des ruisseaux kamisepé et kabulameshi.

  • Au Sud par la commune kamalondo et Kenya séparé par le boulevard katuba jusqu’au pont de la rivière Lubumbashi.
  • A l’Est par celle de kampemba et Ruashi séparé par l’avenue et boulevard M’siri jusqu’au tunnel de la route Likasi.
  • A l’Ouest par la commune katuba et route kipushi.

La ville de Lubumbashi est dominée par un climat tropicale a tendance humide caractérisé par deux saisons.

2.1.2 Situation économique

 

La situation économique de la commune de Lubumbashi serait encore inadéquate, ce pendant elle s’organise petit à petit, mais rassurante ; elle est signalée par l’ensemble d’activités de production à savoir :

Commerces : les magasins, boutiques, kiosques, marchés qui engagent une grande partie de la population lushoise.

Transport inter commune : transport en commun dans tous les tronçons de cette commune.

Banques monétaires (banque centrale du Congo(BCC) et autres…

Communications : Radios et télévisions, téléphones mobiles ; Vodacom, Airtel, Vodacom, Orange, Africell.

Les activités énumérées ci-haut constituent la base et source des revenues des habitants de cette commune, il faudrait noter que cette population, le fait d’appartenir a une autre de sous emplois et sans épargne bancaire, connait des problèmes propres à un pays sous développé. Ainsi une partie de la population de cette commune semblerait vivre avec moins de deux dollars par jour.

2.1.3. Aperçu historique

 

Tout remonte au début de l’année 1910 quand l’Union de Minière du haut Katanga (UMHK) choisit le site actuel près de la rivière Lubumbashi pour l’installation d’une métallurgie.

Elisabethville à sa création, actuellement commune de Lubumbashi depuis 1966, cette ville a été créée le 11janvier 1958 par le décret loi du 06 mars 1957 et exécuté par l’arrête ministérielle numéro 11/160/ du 01 octobre 1957. Ce décret constituait un régime pré-électoral qui accordait aux villes et à la commune le pouvoir délibération c’est-à-dire le pouvoir de décision dans la matière d’intérêt urbain et commune, Ainsi la commune et la ville constituaient deux entités dotées de la personnalité juridique et possédaient chacune ce propre ressources, ce pouvoir fut confirmé par l’ordonnance loi numéro 82/25 du 20/02/1982.

A la suite des élections municipales de 1957 cette dernière disposait neuf conseillers et était dotée d’un collège électoral de quatre membres ; Monsieur Emile Dalarueille qui fut le premier bourgmestre en était le président nommé par l’arrêté numéro 11/01/1958 du 07 janvier 1958. De 1958 à 1962 on nomma un autre ce qui avait entrainé la sécession pour avoir aujourd’hui un autre du nom Madame  MARIE CLAIRE SAIDI Bourgmestre à la Commune à ces jours.

2.1.4. Situation administrative

La commune de Lubumbashi est dotée de la personnalité juridique et jouit de ces propres ressources, elle compte quatre qui a leur tour composé des cellules ou blocs conformément a l’ordonnance loi numéro 82/06/ du 26 février 1989.

Ces quartiers sont les suivants : Quartier Gambela, Kimbwabwa, kalubwe, kiwélé, lido-golf, Lubumbashi makomeno, golf kabulameshi, golf Faustin, Mampala (Gécamines) et Salama…

Hormis ces dix quartiers de cette commune, en son sein le gouvernorat de la province, tribunal de grande instance, hôtel de ville, le bâtiment du 30 juin, la Radio Télévision Nationale du Congo (RTNC) ainsi que d’autres grandes institutions et église de la place, le fonctionnement administratif de la commune se présente de la manière suivant:

  1. A) Le Bourgmestre

Il est le chef de la municipalité, il est la seule autorité habilitée à engager la commune dans l’accomplissement de sa mission, il est le coordinateur et exerce le pouvoir politico-administratif, le bourgmestre est seconde par son adjoint qui est chargé entre autre des finances, il gère le personnel administratif, il remplace le bourgmestre en cas d’absence ou d’empêchement

  1. B) Chef du bureau

Est le chef de l’administration communal, il gère le personnel administratif en s’appuyant le secrétaire administratif.

  1. C) Secrétaire administratif

Est le chef du secrétariat, il s’occupe de mission traditionnel du secrétariat est assisté par le chef de bureau dans l’accomplissement des taches.

De nos jours cette commune est gérée conformément par l’ordonnance loi numéro 82/06 du 25 janvier portant l’organisation territoriale politique et administrative de la République Démocratique du Congo, signalons aussi que le bourgmestre est secondé par un conseil officié de l’Etat ainsi que de métier de l’ordre et de la sécurité publique.

ORGANIGRAMME DE LA COMMUNE DE LUBUMBASHI

Bourgoumestre

 

 

Service AFP

 

 

Service Environmental 

 

 

Q/Mampala     Q/Makomeno   Q/Gambela     Q/Salaam    Q/Kalubwe  

 

 

Q/Kimbwambwa   

 

  Q/Lido Golf    Q/Golf Kabula Meshi 
 

Service de la  Jeunesse 
 

Service de sport 

 

 

ETAT CIVIL  

Source ; bureau de la commune

2.2. POPULATION ET ECHANTILLON

        2.2.1. Description de la population

           Tout travail scientifique doit être réalisé sur une population donné, dont on doit extraire un échantillon d’étude, le terme population est définit de plusieurs manières dont voici quelques unes

:

  1. MUCHELIER cité par « TIMOTHE KAZADI (2010) » définit la population d’étude ou univers d’enquête comme l’ensemble des groupes humains concernés par l’objectif… qu’elle est aussi une de personne sur les quelles portent l’enquête.

KAMBULU TSHIMBA Cité par : kabala innocent en 2021. La population de recherche est tout ensemble d’individus, des objets qui peuvent être fini ou infinie, déterminer ou indéterminée qui sont concerner par les objectifs de la recherche scientifique.

  1. DELANDSHERE cité par « TIMOTHE KAZADI (2010) » il définit la population comme une population a la quelle on destiné un message au quel l’on veut spécialement observer, une population que l’on veut étudier a travers un échantillon.

Quant a nous la population de recherche est l’univers composé des individus ou encore des objets sur lequel porte la recherche scientifique.

            Notre population d’étude est composée de tous les marchands pirates qui exercent leurs activités dans la commune de Lubumbashi précisément au centre ville, nous investiguons donc les facteurs de la resistance des marchés pirates et des responsables de la commune de Lubumbashi estimés à environ 5.856 vendeurs itinérants sur toutes les grands artères de la ville.

          2.2.2. Description de l’échantillon

Vu que dans une recherche scientifique on ne peut pas généraliser un cas pour ne pas parler de toute la population lushoise, cela nous a permis de procéder par la technique de probabiliste ( échantillonnage ) ou aléatoire, 60 sujets tirés entre les  Avenues des usines , muero, lumumba, Kasaï, maman yemo et Sendwe jusqu’à la chaussée M’zée Laurent Désiré Kabila ainsi que la place de la Gare, cet élément représentatif de notre population comprend également les autorités politico administratives ayant été à la surveillance de marchands pirates notamment le bourgmestre de la commune de Lubumbashi et les agents de polices chargés d’encadrer ces marchands pirates.

 

 

 

 2.3. METHODES ET TECHNIQUES DE RECHERCHE

 

            Toute recherche scientifique ne trouve son importance que si la méthode est bien déterminée. C’est la raison pour laquelle Kambulu Tshimba en 2022 dit : Pas des méthodes pas de scientificité.

Pour R. RINTO et M. GRAWITE cité par « KASONGO DANIEL (2011) » la méthode est l’ensemble des opérations intellectuelles par lesquelles une discipline cherche a étudier la vérité qu’elle pour suit la démontré et la vérifier.

Pour à R. DEKETELE cité par « TIMOTHE KAZADI (2010) » la définie comme l’ensemble des démarches vraies connues, suivies pour parvenir a un but pour réaliser un travail scientifique c’està-dire un certain nombre d’opération mentale.

En ce qui concerne les techniques, il faut savoir que l’emploi d’une recherche exige l’utilisation d’une ou de plusieurs techniques a travers lesquelles les chercheurs abordent le problème dans le domaine de son investigation. Signalons que la méthode est abstraite ce qui le rend plus concret c’est sont des techniques

De ce fait comme dans toute démarche scientifique la vérification des hypothèses de recherche n’est possible que par la méthode et technique utilisées. Ce pendant dans notre procédure de récolte de données nous avons fait recours a la méthode descriptive et aux techniques suivantes :

           2.3.1 Méthode descriptive

 

         Notre recherche a été guidé par la méthode descriptive, avec l’observation systematique. Cette méthode  nous a permis a recueillir les informations fiables, de decrire le phénomène des vendeurs du maùrché pirate elle permet également d’avoir les informations suites au questionnement soumis a la population par le chercheur, le choix de cette méthode à été dicter par ses qualités : elle est toujours réalisée sur terrain et le phénomène étudié se produit naturellement sans qu’il soit manipulé comme dans la méthode expérimentale, et enfin sa capacité d’utiliser plusieurs techniques a la fois dont voici quelques unes :

                2.3.2. Technique documentaire

 

Celle-ci nous a permis à consulter différents documents, publications, les ouvrages des auteurs (livres, revues, mémoires tfc…) pour avoir les informations nécessaires sur l’objet de notre étude.

               2.3.3. Technique d’interview

Pour NKONGOLO MUKENDI (2010) l’interview est une technique psychologique qui organise un dialogue entre le candidat et le chercheur en vue de recueillir les données qui pourront servir a résoudre un problème posé, a cet effet elle nous a permis d’entrer en contact direct avec les sujets, nous entretenir afin de recueillir les mécanismes qui seraient a la base du phénomène étudié.k

                  2.3.4. Technique d’entretien

          C’est presque l’interview par questionnaire, qui est un procédé d’investigation scientifique utilisant la communication verbale pour recueillir les données les informations en rapport avec l’objectif de recherche, elle nous a permis de récolter des données nécessaire pour notre travail car c’est en administrant des question aux sujets que nous sommes parvenus a connaitre la motivations des marchands pirates.

                     2.3.5. Le questionnaire

Cette technique nous a permis de dresser une serie des qustions standardiser des items que nous avons appliquer aupres des concerners.

Il sied de noter que ce sont les techniques et méthode qui ont fait que notre investigation soit aisée et susceptible de vérifier les hypothèses de la dite recherche scientifique.

2.4. DIFFICULTES RENCONTREES

Dans tout travail scientifique les difficultés ne manquent pas, ainsi tout au long de l’élaboration de notre étude, nous avons été confronté à des difficultés diverses :

Lors de l’élaboration de ce travail, nous avons, en fait rencontré principalement les difficultés suivantes :

Pour récolter les données c’était tout un problème car, on y aller plusieurs fois et tout était inaperçu du fait que tous les marchands pirates n’ont pas une liberté pour exercer aisément leurs activités, car ils sont poursuivis a chaque moment et chasser par le service mobile ou par les agents de l’ordre, ainsi c’était difficile d’avoir toutes les informations possible au près de ces derniers.

Lors de la récolte des informations certaines personnes n’ont pas voulu nous recevoir pour des raisons que nous ignorons malgré cela nous avons su atteindre la taille de notre échantillon en terme de ce travail.

Nous avons aussi rencontrée beaucoup des difficultéd pour avoir des Informations au niveau du bureau communale, de la commune de Lubumbashi les administratifs nous de ma der a chaque fois de revenir après sans raison. aucune. Malgré céla nous sommes parveenu a avoir les informations souhaiter.

TROISIÈME CHAPITRE: RÉSULTATS DE LA RECHERCHE

 

Cette dernière partie de notre travail va nous permettre d’analyser et interpréter les résultats, elle comprend les grands points suivants : Représentation statistique des données, interprétation des résultats, la discusion des resultats, la contribution scientifique et en fin la conclusion.

3.1.  PRESENTATION  DES  DONNÉES ET ANALYSE DES RÉSULTATS

Dans cette session, nous présentons les données produites au prêt des vendeurs du marché pirate, au centre ville de Lubumbashi.

Dans cette investigation, a l’aide du questionnaire, nous voulons identifier les facteurs qui sont à la base de la résistance des vendeurs du marché pirate au centre ville de Lubumbashi.

A ce niveau nous représentons statistiquement les données issues du questionnement de départ de manière que voici

  1. Identification

Graphique n 1

 

 

 

 

 

Ce graphique nous montre que la moyenne d’âge des vendeurs du marché pirate ce  situe entre 12 et 25 ans soit 31,67% et 26 et 35 ans soit 30%, c’est-à-dire la majorité des vendeurs de marché pirate est jeunes.

Grapgique 2

 

 

 

 

Le graphique ci-dessus nous montre que la moyenne des vendeurs de sexe masculin et féminin se situe entre 45 et 55% c’est-à-dire la majorité des vendeurs de marché pirate sont du sexe feminine sexe feminine.

Graphique 3.

 

 

       

Nous constatons que la majorité des vendeurs du marché pirate durant notre enquête est constitué de mariés soit  45% suivis de célibataires soit 36,67%. Il y aurait lieu de dire que beaucoup de mariés pratiqueraient le marché pirate pour nourrir leurs familles. Graphique 4

 

 

            Ce graphique indique que la majorité de marchands pirates est sans niveau d’études soit 50,85% suivis du niveau primaire soit 28,81% puis le niveau secondaire soit 16,95% et enfin le niveau universitaire soit 3,39% alors le marché pirate est constitué majoritairement de gens non instruit

  1. Questions d’opinions

Tableau n°3.1 : La motivation des individus a vendre dans les heurs tardives au centre ville.

N°          CATÉGORIES DES RÉPONSES            FRÉQUENCE             POURCENTAGE

1           C’est parce-que a ces heures là, il y                     45                                    75

a beaucoup des gens au centre ville qui

achète au marché pirate.

2 Parce-que c’est seulement vers la nuit ou ont peut vendre sant être inquiétée. 14 25
Total   60 100

                 

                 Ceci indique que la majorité des nos enquêtés soit 75% affirment que la motivation de vendre au centre ville pendant les heurs ttardives aurais comme raisons, il y a beaucoup des gens au centre ville en ces heurs là, tandis que 25℅ d’entre eux affirment que, c’est le fait de vendre sant être inquiété par les agents de la police.  A ces données contenu dans ce tableau, nous avons appliqué la formule du test de chi-carré.

A ce propos, après avoir effectuée correctement ces opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 15, supérieur à la valeur critique de 3,84 au seuil de signification  sévère .05, avec degré de liberté = 1, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède, nous confirmons qu’il y a  des fiffetences significatives entre  et le déjx opinions.

 

Tableau n°3.2 : Proposition des solution pour lutter efficacement contre le marché pirate.

 

Le tableau décrit ci-dessus montre que 16.67% proposent à l’Etat congolais de discipliné les agents de l’ordre ou la la police, et 20% d’entre eux suggèrent que, il faut placée les agents de l’ordre dans les coins d’activités des vendeurs , pour 33.33% de nos enquêtés pensent que; il faut Sensibiliser les vendeurs du marché pirate sur les risques de vendre sur la route. Pour 18.33%

Veut que l’Etat commence a arretter les récidivistes surtout ceux qui s’entête,  Quant a 11.67% proposent la Création des nouveaux marchés

Nous voulons decóuvrir à l’aide test chi-carré laquelle de ces propositions predominent. En applicant correctement la formule de ce test aux données contenu dans ce tableau, nous avons trouvé que X²cal est de 7.82, inférieur a la valeur critique du table au seuil  .05 qui est de 9.49   avec le degré de liberté= 4, Nous aacceptons l’hypothèse nulle. En définitive, ll y a pas une proposition qui dominent la difference observé n’est pas négligeable.

 

 

Tableau n°3.3: Les comportement atypiques

1         De la part des policier ou agents de l’ordre ;                            30                              50

l’agressivité

2 De la part des vendeurs : la motivation et l’esprit de négociation.   25   41.67

3         De la part des autorités ; La frustration                                     5                                8.33

60                             100

 

 

              Le tableau ci-haut indique que la majorité de nos enquetés voire 50% affirment que ; de la part des agents de l’ordre il y a ont observe le comportement d’agressivité pour 41.67% dissent que de la part des vendeurs ; c’est l’esprit de négociation qui les caracterisent, pour 8.33% Diisent que de la part des autorités ; c’est la frustraction qui de voir ces vendeurs continuer de résisté au centre ville., Nous avons appliqué le test chi-carré. Après avoir effectuée correctement les opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 17,5, supérieur à la valeur critique de 5.99 au seuil de signification  sévère .05, avec degré de liberté = 2, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède, nous confirmons qu’il y a  une différence significative.

Tableau n°3.4 : Les pistes des solutions que doivent mener les autorités pour mettre fin a cette situation de marché pirate.

 

Le tableau ci-dessus indique 56,67% soit 34 de nos enquêtés proposent comme pistes de solution la création d’emploi, 35℅ soit 21 personnes pensent que, il faut construire des nouveaux marchés, et 5 soit 8,33℅ de nos enquêtés insistent sur l’arrestation des récidivistes.  En appliquant correctement le test chi-carré aux données contenu dans le tableau ci-haut, nous avons trouvé la valeur X²cal qui est de 33,13 supérieur à la valeur critique de la table,  qui est de 5,99 avec le degré de liberté = 2, au seuil de signification sévère .05. Nous rejettons l’hypothèse nulle,. Eu de ce qui précède, nous pouvons dire que les stractegies proposée par le enquêtés seraient efficace.

 Tableau  n°3.5 : Durée dans l’exercice de l’activité dans le marché pirate.

 

            Ceci indique que la majorité des nos enquêtés soit 36,67% ont 5 ans et plus dépuis qu’ils ont commencés à exercée l’activité de vente dans le  marché pirate. A ces données contenu dans ce tableau nous avons appliqué le chi-carré, nous avons trouvé la valeur calculer de X²cal  qui est de 8,41 supérieur à la valeur de la table, au seuil sévère .05, qui est de 7,81 avec le degré de liberté qui est égale a 3. Céla  nous pousse a dire que, il y a une différence significative entre la durée d’exercice des activités sous le marché de ces différents catégories des sujets interrogé.

 

 

 

 

 

 

 

Tableau n°3.6 : Causes de la résistance des vendeurs du marché pirate.

                                            CAUSES                                    FRÉQUENCE  POURCENTAGE  
1                           66,67℅  
2 Difficulté de vendre certains produits en dehors       8          13,33℅   du centre ville
3
12  

L’habitude avec les agents de l’ordre ( police).  20℅

To tal                                                        60                          100  

         

Cette disposition atteste que s’il y a continuité du marché pirate, soit 40 ou 66,67% approuvent dans le tableau ci-haut que. C’est le chômage qui est a la base de la résistance des vendeurs du marché pirate, D’autres hypothèses seraient affirmées en terme de difficulté de vente de certains produits hors la ville soit 8 ou 13,33%, Puis l’on a réalisé que l’habitude avec les agents de l’ordre soit 12 ou 20% affirment déjà céla.   Face à ces opinions opposées, nous nous sommes servi de test khi-carré pour saisir laquelle prédomine. A ce propos, après avoir effectuée correctement les opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 30,4 superieur à la valeur critique de 5,99 au seuil de signification sévère .05, avec degré de liberté = 2, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède il y a lieu d’affirmer que les causes de la résistance seraient : le chômage, l’impossibilité de vendre certains articles en dehors du centre ville ainsi que l’habitation entre vendeur et policier.

 

 

 

 

 

 

 

Tableau n°3.7 : Les craintes qui enfreint les marchands a exercée leur activités dans les marchés publics.

 

Ce tableau montre que les craintes des marchands pirates vis-à-vis de l’exercice de leur activités dans les marchés publics, soit  25℅ d’entre eux seraient favorable pour dire  que c’est impossible d’accéder dans les marchés publics, 8 soit 13,33℅ affirment, que, dans les marchés de L’État il y a pas beaucoup des clients, quant a d’autres 11 soit 18,33℅ évoquent la question des taxes exagérée de L’État, pour 10 soit 16,67℅ mettent l’accent sur les tracasseries des agents de L’État, et enfin 16 soit 26,67℅  crient le désavantage dans les ventes journalières. Pour prouvée objectivement la différence observé entre ces différents catégories des réponses fournis par nos enquêtés, Nous avons appliqué le test chi-carré a ces données et nous avons trouvé la valeur calculée de 2,65 inférieur à la valeur critique de la table  qui est de 9,49 avec le degré de liberté = 4, au seuil de signification sévère .05,  Nous acceptons l’hypothèse nulle. A la lumière de ce qui précède nous affirmons qu’il y a pas une difference significative entre les différentes réponses fournis par les sujets, la différence observé est fue ai fluctuations d’échantillonnage.

 

 

Tableau n°3.8 : Motivation de la population lushoise a fréquenter le marché pirate.

 

Le tableau ci-dessus montre que 63,33% de nos enquêtés disent que, la population lushoise tirent avantages dans l’ashat des produits, articles et autres… dans le marché pirate  suite au prix réduit, et 20% autres affirment que ces activités leur permettent  de ne pas parcourir des longues distance pour aller acheter quelque chose dont ils ont besoin, pour 16,67% de nos enquêtés disent que, l’achat d’un produit dans le marché pirate  est beaucoup plus rapide et  accessible. Nous voulons decóuvrir à l’aide test chi-carré laquelle de ces affirmations est dominante. En appliquant correctement la formule de test chi-carré aux données continu dans ce tableau, nous avons trouvé la valeur de  X²cal est de 24,4 superieur a la valeur critique du table au seuil  .05 qui est de 5,99 avec le degré de liberté= 2, Nous rejeton l’hypothèse nulle. En définitive, ll y a un avis qui dominent la difference observé n’est pas négligeable.

 

 

                    3.2 INTERPRETATION  DES RESULTATS

 

On préfère interpréter généralement les résultats pour des raisons de plus amples précisions, cependant l’interprétation scientifique ou minutieuse de nos résultats de recherche s’annonce dans les lignent qui suivent.

Partant des questions posées au départ nous osons réaliser que la resistance des vendeurs du  marché pirate seraient due aux facteurs telle que : le manque d’emploi, le niveau d’etude très bas, l’habituation des marchands avec les agents de l’ordre, l’insoumission des Individus aux ordres des autorites de la commune, c’est qui fait que ce phenomene puisse continuer d’avoir d’ampleur jusqu’à nos jours, autres hypothèses par rapport aux avantages trouver par les marchands pirates seraient la source de revenu de bien être, source d’économie familiale, et aussi comme complément d`économie familiale.

Nous constatons également que les comportements de ces derniers pourraient s’expliquer psychologiquement en ce sens que si l’instinct est bien satisfait il se transforme en habitude mais dès qu’il devient mauvais, il sera refoulé comme dans la loi de l’effet (Thondike 1911).

Cependant s’ils continuait, ce que cet acte malgré juger illicite serait bon pour eux, quelque soit l’interdiction formelle émanant de l’administration publique, surtout que les hypothèses émisent seraient que la rersistance de ces vendeurs du  marché pirate est valable car le pays luimême à des problèmes tels que : le manque d’emploi, la difficulté de vente de certains produits hors le centre ville, l’habitude avec les agents de l’ordre, sous l’angle psychologique, ceux-ci seraient qualifier des causes de la rersistance de ce dernier à Lubumbashi, cela se justifierai aussi par la loi de l’effet en psychologie décrit ci -haut qui stipule que «  si l’on se rend compte qu’un acte est bon alors il sera posé d’une manière répétitive, dans le cas contraire s’il est jugé mauvais il sera refoulé ou rejeté » dans ce cas il ya lieu d’affirmer que le motif de la continuité de celui-ci seraient également l’insatisfaction éprouvée par la population Lushoise.

En décrivant les comportements des marchands pirates beaucoup plus rationnels, nous convenons que leurs attitudes vis-à-vis des autorités qui interdisent leur activité sur le lieu public seraient cependant ; favorable et défavorable car céla ne tienne, les autorités demeureraient toujours catégoriques étant donné que pour eux il faudra créer l’emploi, créer de nouveaux marchés et arrêter les récidivistes, néanmoins la majorité  des autorités politico-administratives à avoué que celui-ci contribuerait au bien être social. En dépit de cela nous avons constaté que la majorité des marchands pirates seraient jeunes mais spécialement les femmes pour finir nous osons réaliser que le motif de suppression de marchés pirates quant à l’administration publique serait le manque à gagner du trésor public.

3.3. DISCUSION DES RESULTATS

 

        Le phénomène marché pirate est une réalité des indices d’une société sous développée ou en dysfonctionnement, lequel est à la base de la dégradation de l’environnement precisement au centre ville de Lubumbashi au vu et au su des autorités urbaines et de la population toute entière obligée de pratiquer malgré elle, étant donnée la précarité de la vie des nombreux foyer lushois, chose qui peut peut prouver le contraire des resultat mensionnent ci dessus.

De ce fait la ville de Lubumbashi, capitale cuprifère de la RDC comme toute autre ville de ce pays est rongée par un vice que les autorités continuent de chercher coûte que coûte à éradiquer, il s’agit bien de marché pirate ou flottant, cependant la manière dont ils opèrent n’est pas toujours la même dans toute la ville.

Un phénomène caractéristique de la crise socio-économique dont les causes et les origines sont partagées d’une part le chômage qui ronge le pays, alors par manque d’emploi les gens ne savent plus quoi faire et préfèrent se donner à la vente de leurs produits le long des avenues en perturbant de fois l’ordre public

Et aussi, il faut noter ici que les gens quittent le marché à cause du payement imposé de taxe, puis d’autre part c’est la superstition c’est-à-dire : cette croyance populaire et non scientifique qui prête un caractère sacré à certains phénomènes, les gens quittent le marché, ils prétendent que ce marché est possédé par les mauvais esprits et c’est ce qui serait à la base de non écoulement de leurs marchandises. Alors, ils préfèrent étaler le long des avenues ou devant les magasins où leurs produits s’achètent le plus vite possible et leur permettre ainsi de gagner la vie.

3.4 CONTRIBUTION

Etant donner que nous avons mener cette investigation avec scientificité et objectivité, notre contribution dans cette étude ce resume en ces termes : la grande majorité de la population africaine veut vivre en ville, il n’en demeure pas moins vrai de souligner que cette afflue de masse populaire dans des centres urbains s’accompagne d’une multitude des problèmes, au logement, au travail et au déplacement. A cet effet, la ville de Lubumbashi n’est pas épargnée de ce fléau, les conséquences de cette situation ne sont pas à compter au bout des doigts notamment le marché pirate.

En effet, pour se maintenir en vie la plupart de ces gens venus de partout se livrent à ce phénomène, cette réalité tend à se placer parmi les caractéristiques de la capitale cuprifère parce que toutes les communes de cette entité administrative sont secouées par ce fléau.

Pour se faire, différentes catégories de la population lushoise s’engagent à cette activité à titre palliatif en vue de garantir les moyens de subsistance en réaction contre le chômage, le manque de possibilité financière et la généralisation officielle de l’activité commerciale en opposition au petit commerce qui aboutit à la prolifération des kiosques et marché ambulant à trùavers les arrêts actifs et les endroits les plus fréquentés de la ville de Lubumbashi.

Si  a ce jour, nous comptons encore plusieurs décisions administratives données par la mairie dans le cadre de l’éradication de ce phénomène en ignorant les causes et origines de ce dernier. Nous disons que, les autorités  sont obligés de connaitre d’abord la motivation qui pousse ces gens à quitter les marchés pour étaler leurs produits clandestinement le long des avenues.

 

 

 

 

 

 

 

 

CONCLUSION

 

Nous voici au terme du cheminement de notre travail qui constitue le couronnement de la fin de notre premier cycle des études académiques à la faculté de psychologie et de sciences de l’éducation à l’université de Lubumbashi.

Il est souvent délicat de mener le bateau à bon part, pour marquer l’atteinte de ses objectifs, conclure c’est apporter les fruits produits par son arbre. Dans ce cas notre arbre est la recherche scientifique ayant été effectuée dans la commune de Lubumbashi qui était notre champ d’investigation où l’on a eu à récolter différentes donnée auprès de la population qui a été abordée suite au questionnement soumis par le chercheur que nous sommes.

Notre recherche à porté les facteurs  a la base de la resistance des vendeurs du marché pirate au centre ville à Lubumbashi, face à cet état de chose, les questions majeurs de notre recherche sont :

  • Quelle seraient les facteurs motivationnels a la base de la resistance des vendeurs du marché pirate ?
  • Quelle seraient les conduit ou les comportements qui decoulent aupres de ces vendeurs pendant le heures de ventes ?
  • Quelle seraient les strategies a mettre en place pour remedier a ce phenomene de vendeurs du marché pirate ?

A ce qui précède, d’une manière anticipative, les hypothèses de notre étude ont été formulées de façon a dire que : cette resistance seraient due a l’insatisfaction des individus par rapport aux conditions de vie ainsi que dans  la maniere de la sensibiliser de la population à propos de toutes les conséquences que regorge le marché pirate sur le plan économique, social, et humanitaire ainsi que comportemental.

Ensuite, la réorientation des tendances secondaires dans différents coins de la ville c’est-à-dire, les autorités administratives, pourraient ciblés certains endroits stratégiques de la ville et y amener ces marchands d’une manière alternative, en laissant ces endroits propres après chaque occupation pour éviter les éventuelles risques et maladies.

Et en fin, les autorités pourraient diminuer le coût de taxe et bien rémunérer les policiers qui traquent les marchands  car ces derniers se font corrompre et laissent les gens vendre frauduleusement.

A cet effet les informations recueillies attestent que le monde Lushois serait butté à des problèmes d’emplacements commerciaux en ce qui concerne leurs activités commerciales, cela étant ; nous avions compris que certains actes posés par ces derniers seraient jugés illégaux en vertu de la loi éditée par l’autorité compétente, dont toute action répétitive étant en désaccord avec les normes étatiques serait désormais suspendues, cependant vu cette interdiction formelle nous avons voulu détecter les facteurs  de la resistance afin des les abordées sous l’angle psychologie.

Considérant ce qui vient d’être évoque l’objectif de cette recherche été de decrire phénomène marché pirate dans notre milieu et cette recherche est une explication du comportement affiché et vécu dans le phénomène marché pirate à Lubumbashi.

Voila pourquoi comme méthode et techniques nous avons respectivement fait usage de la méthode descriptive de les techniques de production des données , les techniques de traitement

C’est aussi que nous sommes parvenu à porter quelques questions aux quelles on a eu des hypothèses à vérifier et qu’on a pu interpréter scientifiquement, sur ce il serait à noter que les hypothèses émises par la population de cette dernière demeurent cependant affirmée en raison de certains défis lancés par le chef de l’état dans son discours d’investiture, qu’il s’agisse notamment de la « création des emplois, résoudre le problème social afin de rendre le pays émergent » en outre, nous pensons que se conformer à la constitution de la République Démocratique du Congo (RDC).

Nous pensons que la dite recherche ne serait pas limitée, car il faudra également que la part du gouvernement soit d’une efficacité énorme pour mieux décanter la situation de marché pirates et cela à la correcte réalisation néanmoins pour ce qui nous concerne on a eu à vérifier certaines hypothèses de notre recherche scientifique effectuée dans la commune de Lubumbashi dont voici les résultats. Ainsi nous laissons le champ ouvert à d’autres chercheurs qui pourront nous compléter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Thordike E, (1911) theorie sur la loi de l’effet, la base du behaviorisme ; revue publiée

27 Septembre 2022 Ed FUE p, 28-29. Paeis

Jérôme Monnet A. (2006). Manuelle, le commerce de rue, ambulant ou informel  : une ébauche       de modélisation  Dans Autrepart , pages 93 à 109. Ed 2006. Paris

Mucchelli, R  (1978). theories sur le questionnaire dans l’enquête de psychologie sociale,

Paris éd ESE, PUF

Claude bernard, (1972) theorie de l’initiation à la recherche, ed 1972 PUF Paris

Monnet J (2006). Livre sur le Vente ambulatoire : Commerce de rue ed , éàà- ; Paris

Duverger, (1972),  Méthode de sciences, paris PUF,

Keur abdoulaye (2010), Article : sur  Problematique des marchands dite ambulant ( document synthetique sur la reflexion organisée par la  ZYMAD le 05 et 06 Avril 2010 a la permanence

Dictionnaire 1974 Lexique de psychologie, paris

Dictionnaire d’économie et sciences sociales, paris 1978

Wener F, dictionnaire de psychologie France, éd. La pochothèque 1997

Muleka, prof « Unités des services psychologiques » cours inédit G3 psychologie FPSE,

UNILU, 2023

Kambulu. T «méthodes de recherche en psychologie » cours inédit G2 psychologie FPSE,

UNILU, 2O22

Kasongo BWANGA J « la psychologie sociale » cours inédit G2 psychologie, FPSE, UNILU,  2022

Ngoie kafula (2010) « la recrudescence de marché pirate et ses conséquences socio économique à Lubumbashi

Kishiko mwambayi : «  les causes de la persistance du marché pirate dans la ville de Lubumbashi » G3 psycho, UNILU 2013

Swedi mawazo (2011) « causes et conséquence du phénomène marché pirate dans la ville de Lubumbashi »

Ngoie kafula : « Recrudescence des marchés pirates et conséquences socio-économiques dans la ville de Lubumbashi » G3 ISES Lubumbashi 2008-2009

Cimanga Ndola (2012) « impact du marché pirate sur les comportements de jeunes gens de la ville de Lubumbashi » Travail de fin de cycle en psychologie , FPSE UNILU

MBALWE KUKAMBA : « le pouvoir public face aux phénomènes marchés pirates (cas de la mairie de Lubumbashi) » Memoire de licence éco. UNILU 2009-2010

Kabela masala (2012) « marché pirate comme acte illicite a l’endroit de l’administration publique à Lubumbashi » Travail de fin de cycle FPSE Unilu  

Kasong a kund : « problématique de la prolifération des marchés pirates dans la ville de  Lubumbashi » Travail de fin de cycle, UNILU 2012-2013 www.

Wikepia /phénomène /définition.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Table des matières

EPIGRAPHE……………………………………………………………………………………………………………….. 3

DEDICACE………………………………………………………………………………………………………………… 4

REMERCIEMENTS……………………………………………………………………………………………………….. 5

  1. INTRODUCTION………………………………………………………………………………………………………. 7

0.1 PROBLÉMATIQUE……………………………………………………………………………………………….. 7

0.2. HYPOTHÈSES DE RECHERCHE………………………………………………………………………………… 9

0.3. OBJECTIF DE L’ETUDE………………………………………………………………………………………….. 9

  1. 4. INPORTANCE DE L’ETUDE………………………………………………………………………………….. 10

0.4.1. intéret personnel………………………………………………………………………………………. 10

0.4.2. Intérêt du point du vue social………………………………………………………………………. 10

0.5. METHODES ET TECHNIOUES DE RECHERCHE……………………………………………………………. 11

0.6. DELIMITATION DU SUJET……………………………………………………………………………………. 12

0.7.STRUCTURE DE L’ETUDE……………………………………………………………………………………… 12

CHAPITRE PREMIER: CONSIDÉRATION THÉORIQUE…………………………………………………………….. 13

1.1. DÉFINITION DES CONCEPTES……………………………………………………………………………….. 14

1.1.1 Facteur……………………………………………………………………………………………………. 14

1.1.2. Résistance……………………………………………………………………………………………….. 15

1.1.3. Marché pirate………………………………………………………………………………………….. 16

1.2. Les Généralitées sur les études anterieurs………………………………………………………………….. 18

1.3. THÉORIE SUR LE COMMERCE INFORMEL………………………………………………………………… 20

1.3.1. Commerce de rue……………………………………………………………………………………… 20

1.3.2. Vente ambulatoire…………………………………………………………………………………….. 21

1.2.3. Théorie de persuasion……………………………………………………………………………….. 24

DEUXIÈME CHAPITRE :  CADRE METHODOLOGIQUE……………………………………………………………. 25

2.1. PRÉSENTATION DU CHAMP D’INVESTIGATION…………………………………………………………. 25

2.1.1. Situation géographique………………………………………………………………………………. 25

2.1.2 Situation économique…………………………………………………………………………………. 26

2.1.3. Aperçu historique……………………………………………………………………………………… 26

2.1.4. Situation administrative……………………………………………………………………………… 27

2.2. POPULATION ET ECHANTILLON……………………………………………………………………………. 30

2.2.1. Description de la population……………………………………………………………………….. 30

2.2.2. Description de l’échantillon…………………………………………………………………………. 30

2.3. METHODES ET TECHNIQUES DE RECHERCHE……………………………………………………………. 31

2.3.1 Méthode descriptive…………………………………………………………………………………… 32

2.3.2. Technique documentaire……………………………………………………………………………. 32

2.3.3. Technique d’interview……………………………………………………………………………….. 32

2.3.4. Technique d’entretien………………………………………………………………………………… 33

2.3.5. Le questionnaire……………………………………………………………………………………….. 33

2.4. DIFFICULTES RENCONTREES………………………………………………………………………………… 33

TROISIÈME CHAPITRE: RÉSULTATS DE LA RECHERCHE…………………………………………………………. 34

3.1.  PRESENTATION  DES  DONNÉES ET ANALYSE DES RÉSULTATS………………………………………. 34

3.2 INTERPRETATION  DES RESULTATS………………………………………………………………………… 44

3.3. DISCUSION DES RESULTATS………………………………………………………………………………… 45

3.4 CONTRIBUTION………………………………………………………………………………………………… 46

CONCLUSION…………………………………………………………………………………………………………… 47

BIBLIOGRAPHIE………………………………………………………………………………………………………… 50

LES ANNEXE…………………………………………………………………………………………………………….. 54

AUTOBIOGRAPHIE ELIE MWENZE………………………………………………………………………………….. 67

 

 

 

 

 

 

 

 

LES ANNEXE

ANNEXE 1 : QUESTIONNAIRE D’ENQUÊTE

Consigne :

  • Pour des questions a réponse fermées ; choississez ou opérer un choix parmi les réponses ci-dessous en cochant sur l’occurrence qui correspond a votre réponse.
  • Pour des questions a réponses ouvertes ; répondais dans les espaces en pointillés en utilisant vos propre vocabulaire.
 Informations personnel Sexe

F   ou   M  

Nom…………………………………….Niveau d’etude………………………………….Âge………………………

Localisation…………………………………………..Articles vendue………………………………………………

  1. Questions propremendites
  2. A votre avis, que pourrait être les différents causes de la résistance des marchés pirate au centre ville de lubumbashi ?

R\………………………………………………………………………………………………………………………………..

  1. Quelles seraient les pistes des solutions qui doivent mener nos autorités pour mettre fin à cette situation des marchés pirate dans la ville de Lubumbashi ?

R/…………………………………………………………………………………………………………………………………

  1. Quelles sont les craintes qui enfreint les marchands a exercer leurs activités dans les marchés publics pour se réfuger dans le marché pirate ?

R/………………………………………………………………………………………………………………………………..

  1. Qu’est-ce qui motive plus les vendeurs à se maintenir pendant les heurs tardives au centre ville

?

R/………………………………………………………………………………………………………………………………..

  1. Que proposez-vous à L’État congolais pour éradiqué et lutter efficacement contre le marché pirate au centre ville de Lubumbashi ?

R………………………………………………………………………………………………………………………………….

  1. Dépuis combien de temps exercez-vous cette activité dans la ville de Lubumbashi ?
  2. A) 2 ans B)   3 ans                                          c)    4 ans                         d) 5 ans et plus
  3. Qu’est-ce qui motive plus la population lushois a fréquenter le plus souvent les marchés pirates ?
    • Parceque dans le marché pirate le prix des articles et autres produits est bas par rapport au prix du marché public
    • Pour éviter de parcourir des longs distances pour aller au marché public
    • Parce que l’ashat des produits et autres choses dans le marchés pirates est rapide et beaucoup plus accessible.
  4. Quelle sont les comportement atypique qui caractérisent et maintiennent le marché pirate dans la ville de Lubumbashi ? De la part :
  5. A) De la population B)   Des veneurs                     c)     Les autorités                    d)         L’État

 

 

 

 

ANNEXE N°2 : CALCUL DE CHI-CARRÉ
  1. Calcul de l’extraction de l’échantillon
Strates  Nombre Tension   M
      1  Vendeurs des vivres fraid, légumes etc…          1850          0,01        19,5
      2 Vendeurs des habits magasin et usagé…           744 0,01        7,44
      3  Vendeurs des appareils électronique          1262          0,01  12,62
      4 Vendeurs des produits cosmétiques           444 0,01        4,44
      5  Vendeurs des produits alimentaires           644          0,01        6,44
      6 Vendeus des articles et divers           912 0,01 9, 12

 

Total    5856 0,01 60

 

Vu que dans une recherche scientifique on ne peut pas généraliser un cas pour ne pas parler de toute la population lushoise, cela nous a permis de procéder par la technique de probabiliste ( échantillonnage ) ou aléatoire, 60 sujets tirés entre les  Avenues des usines , muero, lumumba, Kasaï, maman yemo et Sendwe jusqu’à la chaussée M’zée Laurent Désiré Kabila ainsi que la place de la Gare, cet élément représentatif de notre population comprend également les autorités politico administratives ayant été à la surveillance de marchands pirates notamment le bourgmestre de la commune de Lubumbashi et les agents de polices chargés.

Par la méthode d’échantillonnage aléatoire simple stratifiée nous avons effectué les calcule ciaprès

:

 

 

N = Nombre total de la population qui de 5856  T = la tension n = qui représente les states nous avons n¹,n²,n³,n⁴

Formule :  

T =  60/N.           60/5856= 0,01.       T= 0,01

Txn.        Txn¹, Txn², Txn³, Txn⁴, Txn5,Txn6

Txn¹ : 0,01x 1850=   18,5  ;   Txn² : 0,01x 744 = 7,44;  Txn³ : 0,01×1262 = 2,62 ; Txn⁴ : 0,01x 444= 4,44  ;  Txn5 : 0,01×644 =  6,44 Txn6 : 0,01x 912 = 9,12.

£Txn =  19,5 + 7,44 + 12,62 + 4,44 + 6,44 + 9, 12 = 59,56.  ~ 60

  1. Calcule de Chi-carré
  2. Étapes de la décision statistique :
    • Ho = Hypothèse nulle ; il y a pas une difference significative entre les différents données contenu dans ce tableau
    • H1 = Hypothèse nulle ; il y a une  difference significative entre les différents données contenu dans ce tableau.
    • Seuil dé signification ou niveau de confiance sévère .05
    • Choix du test : chi-carré
    • Calcul : K = Nonbre des groupes
    • DL = degré de liberté k-1 =
    • Décision
    • Conclusion

 

 

 

 

 

  1. Identification
Tableau n°3.1 : Répartition es sujets selon l’âge

 

 

Dans ce tableau, nous avons appliqué la formule du test de chi-carré A ce propos, après avoir effectuée correctement ces opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 6,21 inférieur à la valeur critique de 7,81 au seuil de signification  sévère .05, avec degré de liberté = 3, Nous acceptons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède, nous confirmons qu’il y a pas  une différence significatives entre  les différents tranches d’âge.

 

En appliquant correctement le test chi-carré aux données contenues dans le tableau ci-haut, nous avons trouvé la valeur  0,6 inferieur a la valeur critique de la table  qui est de 3,84 avec le degré de liberté = 1, au seuil de signification sévère .05. Nous acceptons l’hypothèse nulle, il y a pas des differences significatives entre le deux catégories.

Tableau n°3.3 : Etat civil

 

 

Nous  avons trouvé la valeur calculée qui est de 26,84 superieur a la valeur critique de la table Cqui est de 7,81 avec le degré de liberté = 3, au seuil de signification  sévère .05, Nous réjetons l’hypothèse nulle. En définitive nous affirmons que il y a une dîfference significative entre les différents catégories de L’état-civil

  1. Questions proprement dites

Tableau n°3.10 : Causes de la résistance des vendeurs du marché pirate.

Qusetion 1. A votre avis, que pourrait être les différents causes de la résistance des marchés pirate  au centre ville de lubumbashi ?

 

A ce propos, après avoir effectuée correctement les opérations marhématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 30,26 superieur à la valeur critique de 5,99 au seuil de signification sévère .05, avec degré de liberté = 2, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède il y a lieu d’affirmer que les causes de la résistance seraient : le chômage, l’impossibilité de vendre certains articles en dehors du centre ville ainsi que l’habitation entre vendeur et policier.

Tableau n°3.8 : Les pistes des solutions a qui doivent mener les autorités pour mettre fin a  cette situation de marché pirate.

Question 2 : Quelles sont les pistes des solutions qui doivent mener nos autorités pour mettre fin à cette situation des marchés pirate dans la ville de Lubumbashi ?

Fo               Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
      1 34            15 19        361 24,06        56,67℅
      2 21            15 6         36 2,4          35℅
      3 5            15 -10        100 6,67         8,33%
Total 60               60     X²cal = 33,13 100

 

En appliquant correctement le test chi-carré aux données contenu dans le tableau ci-haut, nous avons trouvé la valeur 24,06 supérieur a la valeur critique de la table  qui est de 5,99 avec le degré de liberté = 2, au seuil de signification sévère .05. Nous rejettons l’hypothèse nulle, il y a pas eu égard de ce qui précède, nous pouvons dire que les stractegies proposée par le enquêtés seraient efficaces.

Tableau n°3.11 : Les craintes qui enfreint les marchands a exercée leur activités dans les marchés publics.

Question 3 : Quelles sont les craintes qui enfreint les marchands  a exercer leurs activités dans les marchés publics pour se réfuger dans le marché pirate ?

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)²            (Fo-Fe)²/Fe
         1         15            12           3           9          0,75           25℅
         2 8            12 -4          16                 1,33         13,33℅
         3         11            12           -1 1

 

         0,08         18,33%
         4 10            12 -2           4                  0,16         16,67℅
         5         16            12           4          16          1,33         26,67℅
Total 60 60                                X²cal = 2,65 100

 

Nous avons appliqué le test chi-carré a ces données et nous avons trouvé la valeur calculée de 2,65 inferieur à la valeur critique de la table  qui est de 9,49 avec le degré de liberté = 4, au seuil de signification sévère .05,  Nous acceptons l’hypothèse nulle. A la lumière de ce qui précède nous affirmons qu’il y a pas une difference significative entre les différentes réponses fournis par les sujets, la différence observé est négligeable.

 

 

 

 

 

Tableau n°3.5 : La motivation des individus a vendre dans les heurs tardives au centre ville.

Question 4 : Qu’est-ce qui motive plus les vendeurs à se maintenir pendant les heurs tardives au centre ville ?

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
      1 45            30 15        225 7,5          75℅
      2 15            30 -15        225 7,5          25%
Total 60 60     X²cal = 15 100

 

.       Après avoir effectuée correctement ces opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 15, supérieur à la valeur critique de 3,84 au seuil de signification  sévère .05, avec degré de liberté = 1, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède, nous confirmons qu’il y a  des fiffetences significatives entre  et le déjx opinions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau n°3.6 : Proposition des solution pour lutter efficacement cintre le marché pirate.

Question 5 : Que proposez-vous à L’État congolais pour éradiqué et lutter efficacement contre le marché pirate au centre ville de Lubumbashi ?

 

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
        1         10            12           -2          4           0,33        16,67℅
        2 12            12 0          0 0          20℅
        3         20            12            8         64           5,33        33,33%
        4 11            12 -1          1 0,08        18,33℅
        5          7            12           -5         25           2,08        11,67℅
 

Total

 

60

 

60

 

 

 

 

 

X²cal = 7,82

 

100

 

En applicant correctement la formule de ce test aux données continu dans ce tableau, nous avons trouvé que X²cal est de 7,82, inferieurr a la valeur critique du table au seuil  .05 qui est de 9.49   avec le degré de liberté= 4, Nous acceptons l’hypothèse nulle. En définitive, ll y a pas une proposition qui dominent la difference observé négligeable.

 

 

 

 

 

 

Tableau  n°3.9 : Durée dans l’exercice de l’activité dans le marché pirate.

Question 6 : Dépuis combien de temps exercez-vous cette activité dans la ville de Lubumbashi ?

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
        1          7          15          -8           64            4,27         11,67℅
        2 13          15 -2            4 4,27         21,67℅
        3         18          15          3            3             0,6            30℅
        4 22          15 7           49 3,27         36,,67℅
Total 60 60     X²cal = 8,41 100

 

A ces données contenu dans ce tableau nous avons appliqué le chi-carré, nous avons trouvé la valeur calculer de  qui est de 8,41 supérieur à la valeur de la table qui es de 7,81 au seuil sévère .05 ,avec le degré de liberté qui est égale a 3. Céla  nous pousse a dire que, il y a une différence significative entre la durée d’exercice des activités sous le marché de ces différents catégories des sujets.

 

Tableau n°3.12 : Motivation de la population lushoise a fréquenter le marché pirate.

Question 7 :Qu’est-ce qui motive plus la population lushois a fréquenter le plus souvent les marchés  pirates ?

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
      1 38            20 18        324 16,2        63,33℅
      2 12            20 -8         64 3,2          20℅
3

 

10               20 -10 100

 

5 16,67%
Total 60 60     X²cal = 24,4 100

 

En applicant correctement la formule de ce test aux données continu dans ce tableau, nous avons trouvé que X²cal est de 24,4 superieur a la valeur critique du table au seuil  .05 qui est de 5,99 avec le degré de liberté= 2, Nous rejeton l’hypothèse nulle. En définitive, ll y a un avis qui dominent la difference observé n’est pas négligeable.

Tableau n°3.7 : Les comportement atypiques

Question 8 : Quelle sont les comportement atypique qui caractérisent et maintiennent le marché pirate dans la ville de Lubumbashi ? De la part

 

Fo Fe (Fo-Fe) (Fo-Fe)² (Fo-Fe)²/Fe
      1 30            20 10        100 5          50℅
      2 25            20 5         25 1,25        41,67℅
3 5               20 -15           225 11,25 8,33%
Total 60 60     X²cal = 17,5 100

 

Après avoir effectuée correctement ces opérations mathématiques qui contiennent dans ce test, nous sommes arriver à la valeur calculée de 17.5, supérieur à la valeur critique de 5.99 au seuil de signification  sévère .05, avec degré de liberté = 2, Nous rejetons l’hypothèse nulle. A la lumiere de ce qui précède, nous confirmons qu’il y a  des fiffetences significatives.

 

 

 

 

AUTOBIOGRAPHIE ELIE MWENZE

                      KABUYA

 

MWENZE KABUYA Elie de son vrai nom, il

est fils d’une mère congolaise et d’ un père congolais ; Maman kisimba Bernadette et Papa Sylvain

Ntambo, il est Née à Lubumbashi le 01

Janvier 1998 , issue d’une famille nombreuse dont il à des frères et des sœurs uterins et sublings,   Un jeune homme très peerspicace et audacieux, il à effectué ces études Primaires au collège

Cité de l’esperance et a obtenu son certificat de fin d’étude Primaire en 2012 à la dite école Et, a poursuivi ces études des humanité et a obtenu son Diplôme d’Etat à l’année scolaire

2019-2020 A l’institut les Charitables dans l’option humanité Pédagogique et, poursuivant ces études superieur et universitaire à l’université de Lubumbashi RD congo, il est détenteur d’un titre de Gradué en Psychologie obtenu en 2023 Et, il est actuellement au point d’obtenir son Grade de licenciée en Psuchologie.

 

Un jeune pleine des competences et d’initiatives, il joue plusieurs rôle en son actif ; il est l’actuel Président de l’association des Psychologues d’Afrique ( APSYQUE en sycle crée à la faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education à l’université de lubumbashi RDC), il est l’actuel secretaire Générale de la jeunesse de la provice du hautkatanga du mouvement Lumumbiste unifié, il est Maitre des conférences, organisateur des évennements,

Presentateur d’une et/ou des Emissions Radio ; Technicité Motivationnelle, créateur de l’espace Citadelle du savoir etc…, A travailler dans les entreprises dans son jeune-age.

 

Un jeune pleine des réflexions et d’idées, il est auteur et co-auteur des plusieurs ouvrages , révues scientifiques, brochures romans entre autres ; l’ ouvrage « Chaque jour est une question , les enjeux de l’orientation universitaire, 52 sujets de recherche , thèmes de l’environnement, Etc…

Un jeune issue d’une famille chretienne, il est actuel Président du département d’interpretation, chantre, modérateur, Evangeliste. Tenant de plusieurs projets scientifiques, Un jeune avec plusieurs qualités ; C’est un féderaliste, un unificateur, polyvalent, ambitieux, perspicace Bref, il à beaucoup des capacités d’adaptation

[1] (Stamm, 2005)